Perso Photographe de mariage

[Coup de pouce] Le livre de photographies de Céline

SOSNA Céline Hamelin

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet un peu différent, plutôt d’un gros coup de cœur pour une photographe de mariage qui se lance dans l’auto-édition de son livre, une invitation au voyage, entre la Russie et la Chine…

Elle s’appelle Céline Hamelin. La première fois que j’évoquais ce nom, c’était pour l’interviewer sur son métier de photographe de mariage. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de laisser le mariage de côté pour vous parler de son beau projet, celui d’éditer son propre livre de photos argentiques.

Photo sosna

En avril 2016, cette talentueuse artiste s’envole pour la Russie dans l’idée de capturer des images, de Moscou à Pékin, au fil du Transsibérien, ce mythique train qui sillonnent les terres du plus grand continent au monde. Du simple défi entre amis à la concrétisation de ce rêve il n’y a qu’un pas, un vol d’avion qui la conduira vers une incroyable traversée photographique.

Baptisé « SOSNA – Échappées transsibérienne », ce livre de photos auto-édité mêle visages et paysages en noir et blanc ou en couleurs. Céline présente un ouvrage où les lettres font plutôt place aux images et aux émotions qu’elles dégagent, un ouvrage dont se dégage le froid sibérien, tout autant que la chaleur des habitants qui se sont prêtés au jeu de son appareil. Il ne s’agit pas d’un guide touristique, mais plutôt d’un œil captivé, d’une aventure composée d’instants, de rencontres, de sensations… C’est un livre épuré qui se savoure au chaud, qui transporte le lecteur vers des contrées lointaines.

Livre Sosna

La photographe a choisi la plateforme Kiss Kiss Bank Bank afin de donner forme et vie à son projet. Si le sujet vous emballe, n’hésitez pas à le pré-commander sur le site. Une fois la collecte aboutie, trois soirées de lancement et dédicaces (#apéro!) seront organisées par l’auteur en décembre, sur Hossegor, Bordeaux et Paris, afin que vous puissiez récupérer vos exemplaires signés et fêter ça avec Céline.

 » Les chocs thermiques sur le quai à chaque arrêt du train, les battements d’ailes d’un faucon, l’odeur du mouton dans l’âtre de la yourte ou du poisson séché dans les compartiments, le silence et les pastels des steppes à l’aube, la complicité émue qui naît d’une guitare, le cœur battant d’un bébé chèvre entre mes mains, l’austérité de la vodka perdue dans un peu de lait et de liqueur de café, la pureté des âmes… Ces petits hasards et la justesse des rencontres ont créé en moi un bouillonnement incomparable. »

Je vous invite à lire

Pas de Commentaire

Laissez un commentaire